Tennis

La sensation junior croate Petra Marcinko peut-elle suivre le chemin de la gloire de la numéro un mondiale Iga Swiatek ?

La sensation junior croate Petra Marcinko peut-elle suivre le chemin de la gloire de la numéro un mondiale Iga Swiatek ?
197views

Un rapide coup d’œil au tableau d’honneur des filles juniors ayant remporté un Grand Chelem suffit à montrer qu’il s’agit sans aucun doute d’un bon indicateur de la réussite et de la gloire futures sur le circuit principal de la WTA, et d’un bon point de départ lorsque l’on s’engage dans le défi notoirement difficile de choisir les grands gagnants de demain.

L’actuelle numéro un mondiale Iga Swiatek, Ash Barty, qui vient de prendre sa retraite, Simona Halep, Victoria Azarenka, Paula Badosa, Agnieszka Radwanska, Martina Hingis, Jelena Ostapenko, Lindsey Davenport et Amelie Mauresmo ont toutes soulevé des trophées de Chelem junior. Et même les Britanniques se sont mis de la partie grâce à Heather Watson, Laura Robson – et en remontant plus loin, Annabel Croft et Sue Barker.

Ce qui nous amène à la gagnante de l’Open d’Australie junior de cette année, la Croate Petra Marcinko, qui n’a que 16 ans et qui est la numéro un mondiale junior. La jeune femme de Zagreb s’est déjà taillé une formidable réputation.

Marcinko ne joue pas comme une junior. Avec un service puissant, très forte des deux côtés, avec déjà l’intelligence du tennis pour construire des rallyes et des points et n’ayant pas peur de monter au filet, l’adolescente a l’air d’être sur le circuit principal depuis des années – et ses premières prestations le reflètent.

Elle a déjà remporté deux titres professionnels dans des tournois ITF et son classement mondial WTA complet est passé de 925 à la fin du mois de janvier à 388.

Mais un tournoi du Chelem junior place tout jeune espoir sur le radar, et ceux qui assisteront aux Internationaux de France à Roland-Garros, à Wimbledon et à l’US Open à New York plus tard dans l’année devraient se faire un devoir d’observer la future joueuse si l’occasion se présente.

L’énorme promesse de Marcinko lui a également permis de faire des débuts très précoces et spectaculaires au sein de l’équipe croate de la Billie Jean Cup, dirigée par l’ancienne gagnante du Slam Iva Majoli, lors des qualifications de la zone Europe et Afrique pour les play-offs de novembre.

La jeune fille de 16 ans, qui jouait aux côtés de Petra Martic, Donna Vekic et Ana Konjuh, beaucoup plus expérimentées, a remporté ses quatre matchs en simple et a ainsi obtenu le meilleur résultat de l’équipe. La Croatie a battu la Suède, la Bulgarie, la Géorgie, l’Autriche et la Serbie.

Iga Swiatek, actuelle numéro un mondiale.

Actuel numéro un mondial Iga Swiatek

Majoli, qui a battu Hingis en finale pour remporter l’Open de France 1997, a déclaré à propos de Marcinko : “Nous avons donné une chance à Petra, je sentais qu’elle était en grande forme. Et je pense qu’elle a une grande carrière devant elle, et je suis très heureux qu’elle fasse déjà partie de notre équipe.”

Aucune joueuse n’a jamais remporté les quatre Slams juniors, même si deux d’entre elles s’en sont approchées – la Bulgare Magdalena Maleeva en a remporté trois en 1990 et trois ans plus tôt, Natasha Zvereva, qui représentait alors l’URSS mais est devenue biélorusse, a réalisé le même exploit.

Et les chances de Marcinko de terminer l’année avec plus d’un titre sont fortes, même si la concurrence est rude. La terre battue de Paris et les courts en dur de New York semblent lui offrir les meilleures chances de faire de 2022 une année encore plus spéciale.

La Croatie a une riche histoire en matière de tennis, avec Goran Ivanisevic, Marin Cilic – également ancien vainqueur chez les juniors – Majoli et Mirjana Lucic-Baroni en double parmi les champions seniors du Slam.

Et l’ascension et l’émergence spectaculaires de Marcinko, qui tente un jour de les imiter, ont réellement commencé à la fin de l’année 2021, qui s’est terminée par son sacre de championne du monde junior ITF.

En décembre, elle a remporté les titres de simple et de double aux prestigieux championnats de tennis junior Orange Bowl, ce qui lui a permis de gagner neuf places et de devenir numéro un au classement.

Puis, au début de l’année, elle a remporté le titre junior de l’Open d’Australie avec une victoire de 7-5, 6-1 sur la Belge Sofia Costoulas dans l’emblématique Rod Laver Arena de Melbourne.

S’exprimant après cette finale, Marcinko a déclaré : “Le match était vraiment difficile – mais jouer sur Rod Laver a été une grande expérience.

“J’étais un peu nerveux au début parce que c’était un grand stade et que c’était la première fois que je jouais une finale de Grand Chelem, mais j’ai gardé mon calme dans les moments importants et j’ai maintenu mon jeu tout au long du match sans avoir de grosses pertes de balle.

“Avoir ce trophée, gagner un Grand Chelem, c’est énorme pour moi. Maintenant, je me sens bien, je suis confiant. Je suis vraiment excitée de voir comment ça va se passer au niveau professionnel, où je vais jouer cette année, de voir comment je vais faire sur les tournois ITF plus forts, et peut-être quelques WTA.”