Football

L’Australie se bat comme des Kangourous et remporte sa première victoire en 12 ans en Coupe du Monde.

L'Australie se bat comme des Kangourous et remporte sa première victoire en 12 ans en Coupe du Monde.
69views

Après 12 ans d’attente, l’Australie a enfin remporté une nouvelle victoire en Coupe du Monde grâce à une défense héroïque qui lui a permis de s’imposer 1-0 face à la Tunisie dans le Groupe D. Cette victoire, obtenue grâce à un magnifique coup de tête de Mitchell Duke, permet à l’Australie de conserver ses chances de qualification avec le Danemark à venir lors de la dernière journée.

Le chemin a été long pour en arriver là. Les Socceroos ont perdu six fois et fait un match nul depuis leur victoire 2-1 sur la Serbie en 2010, mais maintenant la nation peut célébrer une victoire sur la scène mondiale une fois de plus. Harry Souttar et Aaron Mooy, en particulier, ont été absolument remarquables dans cette victoire historique des hommes de Graham Arnold.

Mitchell Duke, dont la place était remise en question après la défaite en France, a prouvé sa valeur en ouvrant le score d’une belle tête. Sur un centre dévié de la gauche par Craig Goodwin, Duke envoyait le ballon dans la lucarne opposée, ce qui rendait les Australiens complètement fous dans le stade et à la maison.

LIRE LA SUITE :

  • Les joueurs anglais doivent assumer la responsabilité de leurs performances
  • L’Angleterre fait match nul 0-0 avec les Etats-Unis
  • Le prix de Cody Gakpo grimpe en flèche

Le sélectionneur Graham Arnold avait déclaré que l’Australie devait se battre comme des kangourous avant cette victoire et son équipe s’est montrée à la hauteur en prenant le dessus sur la Tunisie, qui a été légèrement tiède en première mi-temps. Les Socceroos se sont montrés à la hauteur et, sous le regard de Tim Cahill depuis les tribunes, ont asséné plusieurs coups clés à leurs adversaires.

Leur élan offensif était prometteur, mais c’est leur volonté de défendre qui plaira le plus à Arnold. Cela s’est illustré juste avant la pause lorsque Harry Souttar a réussi à préserver l’avance de l’Australie grâce à un blocage exceptionnel d’un tir à bout portant de Mohamed Drager. Le joueur de Stoke a tout fait pour empêcher un but presque certain, et a rugi en éloignant le ballon du danger.

Ellyes Skhiri a été bousculé par l’arbitre dans un moment comique, mais il s’agissait d’une affaire sérieuse, comme en témoignent les visages des personnes présentes. Wahbi Kazri, le numéro 10 de la Tunisie et meilleur buteur de la Coupe du Monde, était introduit après l’heure de jeu. Mais c’est l’Australie qui aurait pu doubler son avance lorsque Mathew Leckie a failli reprendre un centre à ras de terre de Jamie Maclaren. Il n’avait pas besoin de frapper la balle si fort et cela rappelait la tentative désespérée de Paul Gascoigne en demi-finale de l’Euro 96, Leckie étant à quelques centimètres de la transformation.

Souttar continuait de dominer la défense et réalisait une performance tout simplement héroïque, mais c’était une parfaite démonstration d’équipe de la part de l’Australie. Les tirs au but étaient rares, mais la défense australienne tenait bon.

Montassar Talbi tentait sa chance d’une volée lointaine et bien frappée, avant qu’une erreur défensive ne permette à l’équipe d’Australie de marquer. Cependant, cet homme, Souttar, se précipite pour effectuer un superbe défi, avant de s’interposer sur une autre tentative. Il n’a réintégré l’équipe première de Stoke que le 8 novembre, après une année d’arrêt due à une blessure au ligament croisé antérieur, mais il s’est fait connaître sur la plus grande scène du monde.

Pendant sa convalescence, il ne pensait qu’à ce tournoi, après s’être blessé en jouant pour son pays contre l’Arabie Saoudite.

“Quand vous êtes blessé, c’est bien d’avoir des objectifs pour rester motivé”, a-t-il déclaré en février.

“Un objectif majeur pour moi est de participer à une Coupe du monde, ce serait incroyable”.

Il a été incroyable, tout comme Aaron Mooy au milieu de terrain, car l’Australie a conservé trois points vitaux qui lui permettent d’entretenir ses espoirs de progression. Ils affronteront ensuite le Danemark et cette équipe a un grand esprit d’équipe, comme nous l’avons vu à la fin du match. Martin Boyle, qui a été écarté pour l’année prochaine après une blessure au ligament croisé antérieur, a été amené au milieu du caucus par son patron, alors qu’Arnold a prononcé un discours passionné à son équipe.

C’est une victoire importante, mais ils peuvent entrer dans l’histoire contre le Danemark.