Football

Le choc de l’Angleterre et la pause de la Coupe du monde ont vraiment fait du tort aux fans.

Le choc de l'Angleterre et la pause de la Coupe du monde ont vraiment fait du tort aux fans.
100views

Oh, l’EFL. Elle abrite 72 des clubs les mieux soutenus du continent, le championnat affichant la troisième meilleure affluence cumulée de toute l’Europe ces dernières années. Le vivier des futures stars de la Premier League et des clubs qui rêvent d’atteindre le sommet.

Il y a eu quelques semaines de repos, vous savez. La victoire 3-0 de Sunderland sur Millwall samedi était le premier match de Championship à être joué depuis le 13 novembre, la décision ayant été prise de programmer trois week-ends vierges pendant la Coupe du monde en raison du volume de joueurs se rendant au Qatar.

Ce calendrier a vraiment aidé, puisqu’il a permis aux Blackburn Rovers, avec leurs – notes de contrôle – zéro participants à la Coupe du Monde, d’avoir quatre semaines entre les matchs plutôt que d’affronter Preston North End, qui serait sans ses zéro absents.

Et Millwall contre Wigan Athletic ? Zéro et zéro. Hull City et Rotherham United ? Vous l’avez deviné. Des œufs d’oie.

LIRE LA SUITE :

  • Quand le football a-t-il cessé d’être une forme d’amusement ?
  • Comment arrêter Mbappe ?
  • Les paris sur les matchs de championnat de Betfred*

La bonne nouvelle est que le Championship est de retour samedi. Birmingham City se rend à Blackpool, Middlesbrough reçoit Luton Town, Stoke City affronte Cardiff City dans le Staffordshire, tandis que Norwich City se rend à Swansea City. Oh, et Millwall accueille le match contre Wigan qu’ils n’ont pas pu jouer pendant que la Pologne affrontait l’Arabie Saoudite.

Le problème, c’est que chacun de ces coups d’envoi à 15 heures implique que les supporters doivent rentrer chez eux après 17 heures, alors que l’Angleterre joue un quart de finale de la Coupe du monde deux heures plus tard. Même si les matchs étaient avancés de quelques heures, cela ne permettrait qu’à la majorité des fans de l’extérieur de retourner devant leur téléviseur dans l’exemple de Blackpool-Birmingham, tout en créant des problèmes de voyage tôt le matin pour presque tous les fans de l’extérieur concernés.

Tout cela nous amène à la question suivante : quel était l’intérêt réel pour le championnat d’avoir une pause pour la Coupe du Monde ? Ce n’était certainement pas en pensant aux fans, et il semble à peine croyable que les équipes en aient vraiment profité.

La participation de RILEY McGREE au Qatar valait-elle la mise en veilleuse de l'ensemble du championnat ?

La participation de RILEY McGREE au Qatar valait-elle la mise en attente de toute la ligue ?

Seuls 26 joueurs de toute la division ont été sélectionnés pour leur pays, tandis que 11 seulement ont atteint les huitièmes de finale. Pourquoi la ligue n’aurait-elle pas pu se dérouler de la même manière que les ligues 1 et 2 ? Ceux qui avaient trois joueurs en déplacement avec leur pays auraient pu déclencher la longue règle de l’EFL qui leur permet de reporter des rencontres. Et pour le bénéfice du doute, Swansea City et Reading étaient les seuls clubs à avoir un trio de leurs joueurs sélectionnés pour la Coupe du Monde.

Pourquoi Middlesbrough devrait-il jouer sans Riley McGree ou Norwich sans Josh Sargent ? Probablement pour la même raison que Swindon Town, en League Two, a dû renoncer aux services de Jonny Williams et Portsmouth, en League One, a été privé de Joe Morrell.

Dans toute cette précipitation à donner l’impression que l’EFL est accommodante, l’organisation a chié sur les fans de football une fois de plus. Vous pouvez prendre un jour de congé pour regarder le match Tunisie-Australie ou Pays-Bas-États-Unis, mais lorsque l’Angleterre a un quart de finale à enjeu, nous voulons que vous fassiez l’aller-retour entre Norwich et Swansea, merci beaucoup.

Oh, et ces week-ends de congé ? Nous allons les compenser par une série de matches longue distance en milieu de semaine qui vous coûteront des nuitées et du temps libre. C’est le remerciement que vous recevez pour être les fans les plus dévoués du continent.

L’EFL est critiquée de pilier en pilier, souvent pour des choses mineures. Mais dans ce cas, ils ont bel et bien laissé tomber la balle.

Il n’était pas particulièrement imprévu que l’Angleterre remporte son groupe et batte les finalistes d’un Groupe A apparemment faible. Cela allait toujours leur donner le créneau du samedi 19 heures, alors pourquoi le calendrier n’aurait-il pas pu être construit autour des rencontres de l’Angleterre et du Pays de Galles afin de répondre au mieux aux besoins des fans, plutôt que d’avoir une interruption de trois semaines qui a laissé les supporters et les joueurs sur le cul, sans rien d’autre à faire que de planifier des voyages en semaine à Middlesbrough et Millwall en février prochain ?

Le football ne s’aide pas vraiment parfois.

SWANSEA 15/2 POUR BATTRE NORWICH 1-0 – BETFRED*

*18+ BeGambleAware Cotes sujettes à modification