Ligue de rugby

Le meilleur avec qui j’ai joué” – James Graham salue le batteur de records James Roby

Rugby League Round-Up : Roby rejoint le club des 500, Keighley fait deux sur deux
95views

James Graham a participé aux grandes finales de la NRL, aux grandes finales de la Super League et à une finale de la Coupe du monde, côtoyant certains des plus grands noms de l’histoire du rugby.

Pourtant, il y a un homme qui dépasse de la tête et des épaules tous les autres, selon le grand joueur de St Helens.

L’ancien coéquipier de Graham, James Roby, bat aujourd’hui le record de la Betfred Super League en jouant pour la 455ème fois, dépassant ainsi le légendaire Kevin Sinfield, ancien capitaine de Leeds.

Roby a été aligné aux côtés de Graham lors de la Grande Finale 2006, de la finale de la Challenge Cup et du World Club Challenge qui a suivi. Les deux hommes étaient côte à côte lors de la défaite de l’Angleterre face à l’Australie en finale de la Coupe du monde 2017, et ont fait équipe une dernière fois dans un match important lorsque les Saints ont battu Wigan pour le titre de Super League 2020, lors du dernier match de Graham.

Ils étaient également ensemble dans les tranchées lorsque les Saints ont perdu cinq grandes finales d’affilée entre 2007 et 2011.

LIRE PLUS :

  • Le recordman Roby dans une ligue à lui tout seul

  • Pays de Galles – Angleterre EN DIRECT sur Lesport24
  • Les marchés de la ligue de rugby de Betfred

En exclusivité pour Lesport24, à la veille de l’événement marquant pour Roby, Graham révèle que le sport ne devrait avoir aucun doute sur la mesure du joueur ou l’ampleur de sa réussite.

“James Roby. Comment pouvez-vous le décrire ? Dans l’ensemble, c’est le meilleur joueur avec lequel j’ai jamais joué”, déclare Graham, qui a remporté le triplé avec Roby en 2006 avant de faire un superbe chant du cygne 14 ans plus tard pour goûter à la gloire de la Grande Finale lors de ses propres adieux épiques.

JamesRobyStHelens2022jpg

James Graham sur ses adieux féeriques à la Rugby League.

Il y avait de vrais grands joueurs dans les premières équipes des Saints.

Le prédécesseur de Roby au poste de talonneur, Keiron Cunningham, sera immortalisé par une statue à Langtree Park.

Ses coéquipiers Sean Long, Paul Sculthorpe – qui a également salué Roby dans Lesport24 cette semaine – et Paul Wellens ont tous pris leur retraite en tant que légendes des Saints et de la Grande-Bretagne.

Avec l’Angleterre, Graham partageait le vestiaire avec Sinfield et Sam Burgess, tandis qu’il était entouré de grands joueurs lors de la quasi-totalité de ses quelque 200 apparitions en NRL australienne.

Pourtant, pour Graham, personne n’arrive à la cheville du joueur de 36 ans originaire de Whiston, dont les performances n’ont jamais baissé au cours des 18 années qui ont suivi ses débuts.

“Honnêtement, je suis surpris que les forces spéciales n’aient pas demandé à Roby de les rejoindre”, dit-il.

“Il est si humble, si engagé et si déterminé. Il utilise ces attributs dont nous sommes témoins à chaque apparition.

“Le seul véritable inconvénient est que ces valeurs éclipsent l’intelligence du rugby qu’il possède. Parce qu’il est incroyablement habile et un grand gestionnaire de jeu.”

Le nouveau record de Roby ne sera probablement jamais battu, pour un certain nombre de raisons.

Il est très rare qu’un joueur jouisse d’une telle longévité au plus haut niveau et ne se blesse pas. Et avec l’effort actuel en faveur du bien-être des joueurs, il est fort probable que le calendrier national soit raccourci plutôt qu’allongé si des changements devaient être apportés dans les mois ou années à venir.

Ajoutez à cela la possibilité très réelle que Roby n’est peut-être pas encore fini – il a au moins le reste de cette saison et pourrait bien décider de faire un tour de plus – et il semble que nous regardons l’histoire s’inscrire de manière indélébile dans les livres de records de la ligue de rugby.

“Quel homme il est”, ajoute Graham. “Je suis tellement fier de lui et de ce qu’il a accompli pour sa ville, son équipe et sa famille.”