Football

Les Rangers reçoivent une brutale leçon de Ligue des Champions par l’Ajax après 12 ans d’absence

Les Rangers reçoivent une brutale leçon de Ligue des Champions par l'Ajax après 12 ans d'absence
97views

Pas d’Erik ten Hag. Pas de Lisandro Martinez. Pas d’Antony. Pas de problème. L’Ajax, quadruple vainqueur de la Coupe d’Europe, a illuminé la Johan Cruyff Arena avec une victoire écrasante 4-0 sur les Rangers, qui ont retrouvé la phase de groupe de la Ligue des champions pour la première fois en 12 ans.

L’équipe écossaise, qui venait de subir une défaite 4-0 à Old Firm, a eu du mal à faire face à l’attaque dynamique de l’Ajax qui a mis en pièces l’équipe de Giovanni van Bronckhorst. Mais cette occasion a été monumentale pour l’équipe écossaise malgré le résultat.

Ally McCoist a parlé du voyage que ce club a effectué au cours de ces douze années. Ils n’avaient pas de licence pour jouer en pré-saison et ils se sont battus à travers les divisions contre des équipes comme Elgin, Peterhead et Berwick en rêvant de ce jour. Aujourd’hui, ils sont enfin de retour parmi l’élite européenne.

LIRE LA SUITE :

  • Les liens entre Marseille et Arsenal rendent la bataille contre Tottenham intéressante.

  • Le Real Madrid montre au Celtic la différence entre les meilleurs et les autres

  • Qui pourrait remplacer Tuchel à Chelsea ?

Mais leur retour sur le devant de la scène a été brutal et impitoyable. Ten Hag a été remplacé par Alfred Schreuder et c’est un club qui continue à se réinventer, même si ses meilleurs joueurs sont régulièrement débauchés par les géants européens pour des sommes astronomiques. Mais cela ne veut pas dire que l’Ajax n’est pas un géant européen à part entière.

Calvin Bassey est le dernier exemple en date de ce recrutement intelligent. Martinez a peut-être rejoint son ancien entraîneur à Old Trafford, mais à sa place, Bassey – signé des Rangers pour 20 millions de livres sterling – s’est imposé aux côtés de Jurrien Timber. Antony est peut-être parti à Manchester, mais l’incroyablement talentueux Mohammed Kudus, qui a marqué une merveille de but ce soir, est resté. Ils ont le don de se réinventer chaque été, contre vents et marées.

Les hôtes ont frappé en premier à Amsterdam, Edson Alvarez reprenant de la tête un corner, le Mexicain se retrouvant libre de tout marquage à six mètres du but. C’était simple. Quatre joueurs des Rangers n’ont pas réussi à décoller du sol tandis que Conor Goldson s’est apparemment esquivé du centre qui arrivait. Bizarre.

C’est un talon d’Achille pour les Rangers dans leur passé récent et ils ont eu un signe d’avertissement lorsque Timber aurait pu ouvrir le score sur un scénario similaire, mais une fois encore, ils n’ont pas retenu la leçon. L’équipe de Van Bronckhorst était à six et sept pendant que l’Ajax passait mais ne trouvait pas la balle finale pour une finition simple.

Ils allaient doubler leur avance grâce à une énorme part de chance, car vague après vague, les attaques de l’Ajax permettaient à Steven Berghuis d’effectuer une petite frappe qui était déviée par Jon McLaughlin. Si le deuxième but était chanceux, le troisième était tout simplement superbe. Kudus, une autre star qui a été liée à un départ cet été, a produit un effort individuel tout droit sorti d’un tiroir.

Il s’est faufilé dans le couloir gauche avant de décocher une frappe puissante qui a heurté le montant et trompé le plongeon désespéré du gardien écossais. Pour la deuxième fois de leur histoire, ils avaient encaissé trois buts dans la première mi-temps d’un match de Champions League et cette performance a clairement exaspéré le patron.

Les Rangers ont effectué un triple changement à la mi-temps, le capitaine James Tavernier étant sorti sur blessure, et la performance s’est légèrement améliorée en seconde période. Borja Barisic plaçait une frappe en pleine lucarne mais la VAR l’annulait après que Ryan Kent ait été déclaré hors-jeu.

En réalité, le match était déjà perdu et les Rangers ont offert un quatrième but à l’Ajax. Ryan Jack envoyait inexplicablement Steven Bergwijn et ce dernier contournait le gardien de but pour ajouter de l’éclat au score. L’Ajax a remporté cinq victoires sur cinq contre les Gers, tandis que le bilan de van Bronckhorst à l’issue de l’UCL est le suivant : sept matches joués, six perdus, un gagné.

Une occasion à ne pas manquer, mais une performance à oublier pour les Rangers, alors que l’Ajax continue de produire des joyaux.