Football

Limoger des managers en Premier League vaut-il vraiment la peine ?

La brume rouge s'abat sur les Everton de Lampard qui ratent leur chance de survie.
29views

Everton est devenu le dernier club de Premier League à se séparer d’un manager, mais un limogeage de manager à court terme améliore-t-il la position d’une équipe ? Étant donné que les quatre derniers ont maintenant tous changé de patron, nous avons examiné tous les managers limogés ce trimestre et comment leurs équipes se sont comportées depuis.

Thomas Tuchel – Chelsea

Classement dans la ligue au moment du limogeage : 5e

Classement actuel en championnat : 10e

Cela a-t-il fonctionné ? Non.

Lorsque le populaire Tuchel a été limogé par Todd Boehly après une défaite 1-0 contre le Dinamo Zagreb en Ligue des champions, Chelsea occupait la 5e place de la Premier League. Son dernier résultat en championnat était une victoire 2-1 sur West Ham et après dix points en cinq matches, ils étaient à cinq points du leader Arsenal.

LIRE LA SUITE:

  • Pourquoi le rejet de Bielsa pourrait sauver Everton
  • Pourquoi Jimmy Greaves reste le plus grand joueur des Spurs
  • Cotes du prochain manager d’Everton de Betfred*

Depuis, ça s’est dégradé pour les Bleus. Graham Potter est sur la sellette, et après un départ incertain, Chelsea a chuté à la 10e place, ses quatre meilleurs espoirs s’estompant. Ils sont toujours en Ligue des champions, mais on peut dire sans risque de se tromper que ce limogeage managérial n’a pas fonctionné.

Bruno Lage – Loups

Position de la ligue lors du limogeage : 18e

Classement actuel en championnat : 17e

Cela a-t-il fonctionné ? Oui.

Après une victoire sur 15 et le club à la 18e place, le temps de Bruno Lage aux Wolves a pris fin en octobre. Ils avaient dépensé 100 millions de livres sterling pour de nouveaux joueurs cet été et ne s’attendaient pas à se retrouver dans une bataille de relégation, mais toutes les statistiques suggéraient qu’ils étaient l’une des pires équipes de la division.

Ce qu’ils ont pu faire après son limogeage, c’est attirer un manager européen de haut niveau. Avec l’Espagne et le Real Madrid sur son CV, Julen Lopetegui a amélioré les Wolves pendant son court séjour à Molineux, les sortant de la zone de relégation – juste. Avec un peu plus de temps, il devrait les éloigner du danger et construire la saison prochaine.

Steven Gerrard – Aston Villa

Position de la ligue lors du limogeage : 17e

Classement actuel en championnat : 11e

Cela a-t-il fonctionné ? Oui.

Le sort de Gerrard a été scellé après un martèlement 3-0 aux mains de Fulham, et avec une équipe talentueuse à sa disposition, la relégation n’a jamais été censée être une considération. Cependant, le club n’avait récolté que neuf points lors de ses 11 premiers matchs et était 17e, ce qui a forcé le conseil d’administration à agir.

Comme les Wolves, ils ont recruté un entraîneur européen d’élite en la personne de Unai Emery, quadruple vainqueur de la Ligue Europa. L’Espagnol a rapidement amélioré les choses et les a amenés au 11e rang, avec de grandes victoires sur Manchester United, Chelsea et Tottenham. Une défaite choc contre Stevenage en FA Cup fera toujours mal, mais c’était la bonne décision.

CoutinhoGerrardjpg

Ralph Hassenhuttl – Southampton

Position de la ligue lors du limogeage : 18e

Classement actuel en championnat : 20e

Cela a-t-il fonctionné ? Pas encore.

Après quatre ans au club, Hassenhuttl a été limogé début novembre. Une défaite 4-1 à domicile contre Newcastle United s’est avérée être la goutte d’eau et le patron de Luton Town, Nathan Jones, a été rapidement nommé. La pause de la Coupe du monde n’a pas aidé ses débuts, mais jusqu’à présent, il n’a remporté qu’un seul match de championnat et l’équipe est en bas du tableau.

Cela dit, il a progressé dans les deux coupes, y compris une victoire phénoménale 2-0 sur Man City. Le temps nous dira si ce limogeage a porté ses fruits, mais le club semblait destiné à la chute sous le patron autrichien.

Scott Parker – Bournemouth

Position de la ligue lors du limogeage : 16e

Classement actuel en championnat : 18e

Cela a-t-il fonctionné ? Non.

Parker a été licencié après une brouille avec le conseil d’administration suite au martèlement 9-0 à Liverpool et Bournemouth, après un début prometteur, s’est glissé dans le bourbier. Ils ont donné le poste à Gary O’Neil après une période intérimaire décente, mais ont maintenant du mal dans l’élite.

Parker a obtenu un emploi au Club de Bruges, tandis que les Cherries ont une grande tâche devant eux s’ils veulent rester dans la division cette année.

Les licenciements de la saison dernière en bref :

Xisco Munez – Watford

Position de la ligue lors du limogeage : 15e

Classement final en championnat : 19e

Cela a-t-il fonctionné ? Non.

Steve Bruce – Newcastle

Position de la ligue lors du limogeage : 19e

Classement final en championnat : 11ème

Cela a-t-il fonctionné ? Oui bien sûr.

Nuno Espírito Santo – Tottenham

Classement dans la ligue au moment du limogeage : 8e

Classement final en championnat : 4ème

Cela a-t-il fonctionné ? Ouais.

Daniel Farke – Norwich City

Position de la ligue lors du limogeage : 20e

Classement final en championnat : 20e

Cela a-t-il fonctionné ? Définitivement pas.

DANIELfARKEjpg

Dean Smith – Aston Villa

Position de la ligue lors du limogeage : 17e

Classement final en championnat : 14ème

Cela a-t-il fonctionné ? Sorte de.

Ole Gunnar Solskjaer – Manchester United

Classement dans la ligue au moment du limogeage : 7e

Classement final en championnat : 6ème

Cela a-t-il fonctionné ? Non.

Rafa Benítez – Everton

Position de la ligue lors du limogeage : 16e

Classement final en championnat : 16ème

Cela a-t-il fonctionné ? Meh.

Claudio Ranieri – Watford

Position de la ligue lors du limogeage : 19e

Classement final en championnat : 19e

Cela a-t-il fonctionné ? Non.

Marcelo Bielsa – Leeds United

Position de la ligue lors du limogeage : 16e

Classement final en championnat : 17ème

Cela a-t-il fonctionné ? Ils sont restés debout, donc oui.

Sean Dyche – Burnley

Position de la ligue lors du limogeage : 18e

Classement final en championnat : 18ème

Cela a-t-il fonctionné ? Ils sont tombés, donc non.

Sur les 15 derniers limogeages en Premier League, couvrant la dernière saison et demie, seuls six ont amélioré la position d’une équipe en championnat. C’est 40% des licenciements qui ont réellement valu la peine, alors que ce nombre change lorsque vous y mettez le contexte.

Compte tenu du gâchis que Ralf Rangnick a fait à Manchester United, Solsksjaer aurait peut-être mieux fait d’avoir le reste de la saison. Il aurait assurément apporté plus de stabilité. Frank Lampard n’a pas réussi à améliorer Everton et a ensuite été limogé alors que les fans de Leeds aimeraient que Bielsa soit toujours aux commandes.

D’autre part, Vincent Kompany a révolutionné Burnley dans le championnat, Conte a amélioré Tottenham et Eddie Howe ne pouvait pas être plus éloigné de Steve Bruce. Tout dépend des circonstances et le manager n’est pas toujours le problème, mais le rouage le plus facile à retirer pour apaiser les fans.

Comme les quatre derniers de la Premier League ont tous changé de manager cette saison, et que les quatre au-dessus d’eux ne l’ont pas fait, ce sera la saison parfaite pour nous donner plus de contexte. Limoger un manager ce terme pourrait vous faire reléguer plutôt que de vous sauver la peau.

Marcelo Bielsa est 11/8 pour devenir le prochain manager d’Everton*

*18+ | BeGambleAware | Les cotes sont sujettes à changement