Snooker

Neil Robertson déterminé à poursuivre l’incroyable butin de la saison dernière

26views

Neil Robertson a prouvé la saison dernière qu’il ne fait que s’améliorer avec l’âge.

L’Australien a remporté QUATRE titres majeurs la saison dernière, grâce à une démonstration impérieuse d’empotage. Et à 40 ans, le “Thunder from Down Under” ne montre aucun signe d’essoufflement dans sa volonté d’ajouter à son impressionnante collection de 23 titres de classement en carrière.

“Il faut parfois un peu de chance, mais la saison dernière a été absolument folle”, a déclaré Robertson, numéro 2 mondial, avant la nouvelle saison.

LIRE LA SUITE :

  • Le champion poids lourd Usyk lance une collection NFT dans le but de collecter 1,5 million de livres pour l’Ukraine.

  • Tout ce que vous devez savoir sur FIFA 23

  • Les dernières cotes de Betfred pour le snooker*.

“Il sera très difficile de faire mieux que ça.

“Mais c’est vraiment important d’oublier ce que j’ai accompli la saison dernière, de tout remettre à zéro et de se préparer pour cette saison.

“En y repensant, le fait d’avoir été élu joueur de la saison a été le point culminant d’une année incroyable.

“C’était une saison merveilleuse, je suis vraiment fier de ce que j’ai accompli.

“Mais je n’ai plus rien à prouver, la façon dont je joue maintenant est le plus grand plaisir que j’ai eu dans toute ma carrière.”

Robertson a toujours été un joueur offensif, aux côtés du champion du monde Ronnie O’Sullivan et de son compère Judd Trump, sans doute le plus offensif du circuit professionnel.

Cependant, Robertson de Melbourne – qui vit à Cambridge – a admis que son jeu a souffert lorsqu’il a essayé de jouer un snooker “parfait” il y a quelques saisons. C’est alors qu’il a pris la décision consciente d’essayer de jouer de la manière qui lui avait apporté tous ses premiers succès.

NeilRobertsonjpg

Non pas que la victoire ait jamais été un problème, Robertson a remporté un titre chaque saison depuis 2006, lorsqu’il a remporté son premier titre avec une percée dans le Grand Prix.

“Je suis dans une position très privilégiée et très reconnaissant d’être ici, mais j’ai travaillé très dur pour arriver là où je suis aujourd’hui”, a ajouté Robertson.

“J’avais l’habitude d’essayer de jouer au snooker trop parfaitement, je l’ai fait pendant quelques saisons. Mais je me suis rendu compte maintenant que je suis beaucoup plus heureux en étant complètement détendu.

“Je me suis libéré de mes chaînes, ce qui me rend dangereux.

“Je n’ai plus peur de perdre, je préfère prendre plaisir à essayer de franchir la ligne de la victoire. C’est la mentalité que j’ai adoptée.

“Je préfère accepter les critiques en jouant un snooker offensif et en perdant plutôt que d’essayer de jouer un snooker parfait.

“Je suis à un stade de ma carrière où je savoure vraiment ce que j’ai accompli.”

Robertson a remporté le titre mondial en 2010 grâce à une victoire mémorable sur Graeme Dott. Il a battu l’Écossais 18-13 lors de la finale de démonstration au Crucible Theatre de Sheffield mais, 12 ans plus tard, il attend toujours de remporter son deuxième titre mondial.

“J’ai gagné tout ce que je pouvais, je suppose que la seule chose qui m’a échappé est un plus grand nombre de titres mondiaux”, a déclaré Robertson.

“A ce stade de ma carrière, gagner quelques tournois n’a pas d’importance pour moi, mais j’aimerais bien remporter à nouveau le titre mondial.”

Les combats de Dott contre la dépression sont bien documentés – et Robertson a vu sa femme norvégienne Mille traverser les mêmes luttes. Il a aidé Mille à combattre ses démons et a réalisé qu’il n’avait pas besoin d’être sur la route 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, surtout avec une jeune famille à la maison. Robertson aime la vie de famille et passer du temps de qualité avec Mille et son fils Alexander, 12 ans, et sa fille Penelope, 3 ans.

“J’ai une jeune famille maintenant, donc je n’ai pas besoin de jouer dans tous les tournois ces jours-ci”, a déclaré le triple champion du Royaume-Uni et le double champion des Masters.

“J’avais l’habitude de jouer dans la plupart des tournois, mais je joue pour le plaisir maintenant.

“Ma famille est très importante pour moi, elle est mon inspiration pour gagner.

“Cela vous donne un très bon buzz de les avoir à mes côtés lorsque je gagne des tournois, ce sont les souvenirs que j’aime créer.”

Robertson n’a pas essayé de se qualifier pour les Masters européens plus tard ce mois-ci, le tournoi d’ouverture de la nouvelle saison. Mais il commencera sa quête d’argent lors du British Open, qui se jouera à la Marshall Arena de Leicester du 26 septembre au 2 octobre.

Les dernières cotes snooker de Betfred*.

*18+ BeGambleAware