Fléchettes

Peter Wright est éliminé du Championnat du monde PDC par Kim Huybrechts.

Peter Wright est éliminé du Championnat du monde PDC par Kim Huybrechts.
94views

Le champion en titre Peter Wright a été éliminé du Championnat du monde PDC par Kim Huybrechts lors d’une nuit stupéfiante à Ally Pally.

Le Belge est revenu d’un set en arrière face à un Snakebite complètement à côté de la plaque, qui s’est complètement perdu sur la scène, ne parvenant pas à trouver les trebles qu’il fait habituellement si facilement. Le numéro deux mondial a pris le premier set avec facilité, mais à son crédit, Kim Huybrechts est revenu en force dans le second. Avec trois manches successives et un finish de 100, il a fait 1-1 dans la soirée et tout d’un coup, il était de retour dans la partie.

Une moyenne de 107 dans ce deuxième set était remarquable de la part du Belge, et Wright semblait avoir perdu la tête. Il était bientôt mené 2-1, n’ayant pas réussi à trouver une quelconque constance et même le fait de changer de fléchettes n’a pas aidé.

Alors que le choc se déroulait, nous sommes entrés dans le quatrième set. Snakebite a manqué ses chances en D8 alors que Huybrechts a réussi six manches sur sept sans même transpirer. On pensait que Wright ne pouvait pas rester longtemps en dessous de ses performances. Sans se remettre complètement en piste, il remporte deux manches consécutives, atteignant D20 pour la seconde.

Il a manqué le taureau pour gagner le set et le Belge a fait 2-2, avant que le champion en titre ne tienne les fléchettes pour lancer pour le quatrième set. Mais Huybrechts met la pression et réussit le D8 dont il avait besoin pour mener trois sets à un.

Trois sets consécutifs, neuf manches à trois, avaient fait basculer cette rencontre en sa faveur et le numéro 31 mondial s’était mis au bord de l’histoire. Dans le cinquième set, le Belge commençait par deux 180 dans la première manche pour mener 1-0. Pourtant, Wright a manqué le double avant de réussir un D12 pour égaliser.

Le champion du monde n’a échoué que quatre fois en huitièmes de finale du Championnat du monde PDC, mais Wright n’était pas du tout dans son assiette et Huybrechts a réussi à mener 2-1 relativement facilement. Snakebite a répliqué pour porter le score à 2-2 et Huybrechts s’est retrouvé à jeter pour le match.

Wright a complètement perdu son rythme dans la dernière manche et c’est au Belge de faire le ménage, après que Snakebite ait manqué D18 pour prendre le set. Il n’y a jamais eu un moment où il pouvait revenir dans le match, et il n’a jamais été capable de s’inspirer.

Pour Huybrechts, c’est la plus grande victoire de sa carrière. Pour Wright, c’est le retour à la case départ, et un nouveau nom sera inscrit sur le trophée en janvier.

Gerwyn Price 4-0 Raymond van Barneveld

Gerwyn Price a écrasé Raymond van Barneveld 4-0 dans une démonstration phénoménale de domination sur la scène d’Ally Pally. Price savait que la foule soutiendrait son adversaire, mais il est passé à l’action avec style. Il a cloué le premier set avec un finish de 87 alors que le Néerlandais tentait de revenir dans le set.

L’homme de glace semble aimer jouer sous pression et a pris la première manche avec facilité. Il a ensuite frappé un autre double pour mener 2-0 avant de manquer trois fléchettes à D8 pour prendre le set. Barney est revenu avec une manche mais cela n’a pas suffi car l’homme de glace a remporté le set et fait taire la foule.

Dans la troisième manche, la situation semblait se répéter avant que Barney ne revienne dans le match, mais dans la finale, il manquait trois fléchettes en D20 avant que Price n’intervienne pour remettre les choses en ordre et prendre le contrôle total de l’un des matchs les plus attendus.

Puis, il a fait table rase du passé en terminant le 128 dans un style sensationnel, laissant même la foule stupéfaite. Cet affrontement devait être serré, mais finalement, le numéro un mondial s’est imposé de façon sensationnelle sur la grande scène.

“Je peux dire que j’ai battu Raymond à la télévision, non ? Allez !

“En Grand Chelem, j’ai souvent laissé Raymond s’en sortir, mais aujourd’hui j’ai été critique.

“Une jambe, je l’ai laissé partir et il l’a gagnée et ensuite le public est revenu avec Raymond donc c’est vraiment dur mais allez !”

Jim Williams 3-4 Gabriel Clemens

Dans l’un desDans l’une des parties les plus épiques du tournoi jusqu’à présent, Gabriel Clemens a survécu à une fléchette de match et a ensuite remporté six des sept dernières manches pour s’assurer l’une des plus grandes victoires de toute sa carrière. Jim Williams a plus que joué son rôle, et rejouera cet effort sur D6 pour le reste de l’année, mais à la fin, le géant allemand est sorti vainqueur.

Clemens est sorti des blocs pour prendre le premier set avec un finish en D5, mais Jim Williams a répondu avec style. Le Gallois a survolé le deuxième set en augmentant sa moyenne à plus d’une tonne et a ensuite profité d’une finition peu soignée de Clemens.

L’Allemand est ensuite repassé devant, les deux joueurs se rendant coup pour coup et s’affrontant fléchette par fléchette. Son troisième set était impressionnant car il a tenu tête à Williams, qui avait alors obtenu l’appui du public. Cependant, lorsqu’il était mené 2-1, le Quiff a produit ses meilleures fléchettes de tout le tournoi.

Dans une fabuleuse manche décisive, les deux joueurs se sont échangés des 180 avant que Williams ne revienne pour obtenir le D16 nécessaire pour égaliser le score. Ensuite, il s’est lancé dans une course qui l’a mené à la victoire. Williams a gagné six des sept manches pour se mettre en tête 3-2 et se donner les fléchettes pour lancer la victoire.

Cependant, Clemens est revenu, ne voulant pas se rendre sans se battre. Il égalisait le set à 2-2 et commençait le match décisif avec un 180 pour mettre Williams sous pression. Cependant, il a manqué un D6 clé et le géant allemand est revenu à égalité.

Après cette fléchette de match manquée par Williams, Clemens est revenu d’entre les morts pour assurer une victoire célèbre. Dans l’une des parties du tournoi, il a touché le taureau avec sa première fléchette de match pour terminer en beauté.